La 1ère grève  de Citroën Aulnay. 1982.

La 1ère grève de l’usine Citroën d’Aulnay. Mai 1982

L’usine Citroën d’Aulnay-sous-Bois ouvre ses portes en 1973. C’est une usine de montage, moderne, utilisant une main d’œuvre peu qualifiée, en majorité immigrée. Les méthodes de direction sont dures, autoritaires, et la répression antisyndicale, permanente.
En avril 1982, au cours d’une altercation, un cadre dit à un ouvrier immigré, qu’il ne serait jamais qu’un esclave. Arrêt immédiat de l’atelier ; la grève s’étend très vite. 4000 OS (ouvriers spécialisés) occupent le parking et les alentours de l’usine où seuls restent direction, cadres et quelques non grévistes.
Le mouvement dure 5 semaines, dirigé par la CGT (dont les responsables locaux sont des travailleurs marocains) et soutenu par les villes environnantes, (repas, organisation, venue régulière du bibliobus de la ville d’Aulnay-sous-Bois…)
Les grévistes revendiquent des augmentations de salaire, la dignité et la liberté syndicale mais aussi la possibilité d’exercer son culte religieux à l’intérieur de l’usine.
Fin mai, la direction cède et réintègre les dirigeants du mouvement licenciés. Ils sont les premiers à pénétrer dans l’usine le 1er juin 1982, jour de la reprise du travail, suivis par l’ensemble des travailleurs brandissant leur carte syndicale.
L’usine est aujourd’hui rasée.