Guerre(s)

Paris le 7 janvier 1998. Manifestation de l'association des chomeurs et précaires de l'APEIS.

Il semble que toutes les guerres aient été perdues.

Quelques combats gagnés bien sûr, avec le chant des lendemains, Sisyphe a de belles années devant lui.

Nous aussi sommes les enfants du vent.

(Ne jamais désespérer. Rappelons nous le pessimisme de la raison et l’optimisme de la volonté de Gramsci, Antonio, sans oublier ses 11 années passées en prison avant d’y mourir).

Mais regardons nous vivre.

Travail, emploi, job, taf, turbin, chagrin, gagne-pain,

nos usures.

Quelques images prises au cours de ma vie:

Ainsi:

les écrasés,

les dominés,

les démolis,

les écrabouillés,

les méprisés,

les élimés,

les saccagés,

les déglingués,

les piétinés,

les foutus,

les étouffés,

les brisés,

les écorchés,

les éclatés,

les brutalisés,

les cassés,

les humiliés,

les blessés,

les cabossés,

les effondrés,

les laissés,

les délaissés,

les usés,

les étouffés,

les exécutés,

les écorchés,

les détruits,

les broyés,

les dévastés,

Métro de Paris. 1982.

Comment résister au désastre ?

Sisyphe se syndique et laisse le rocher au bas de la colline.

Quelques jours et nuits passées en 1978 à Flins, dans l’usine Renault ou les ouvriers des presses s’étaient mis en grève pour une augmentation de 300 francs de leur salaire. (environ 150 euros aujourd’hui).

Je ne me souviens plus du succès ou non de la grève,

Carlos Ghosn, et son ancien salaire de 8489,06 euros par jour, dimanches et jours fériés compris, ne doit pas non plus s’en souvenir.

Eviter, esquiver, ruser, parer les coups, (clin d’oeil à Michel de Certeau),

Cité des Courtillières. Pantin 1978.

ou bien,

avant que la guerre ne nous dévore et juste avant de tirer le fil rouge du malheur,

Nous savons que les cerises et leur temps reviennent chaque année, avec leur goût merveilleux de bonheur.

Ainsi,

Catherine , Catherine Rauscher,qui partage ma vie,

ouvre son atelier

les 20, 21, 22, 23 mai prochains

à l’occasion des Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville.

C’est au 18 rue de Tourtille, métro Belleville, de 14 à 20h.

Sa peinture creuse le sillon de la vie vivante, toutes inquiétudes confondues.

Voilà.

Et en ces jours de malheurs guerriers,

réécoutons  Zao et son Ancien combattant:

Comments (19):

  1. ISABELLE ABIVEN

    Mai 8, 2022 at 8 h 06 min

    Olala merci André. C’est puissant.

    Répondre
  2. JEA

    Mai 8, 2022 at 9 h 13 min

    magnifique-merci Andre! JEA

    Répondre
  3. Laurent Dujat

    Mai 8, 2022 at 11 h 45 min

    Nous viendrons!
    Bises
    Laurent et Christine

    Répondre
  4. Catherine Gégout

    Mai 8, 2022 at 11 h 50 min

    Merci André… que dire?

    Répondre
  5. Laurent Dujat

    Mai 8, 2022 at 11 h 59 min

    belles, belles images, quand les exposes-tu?

    Répondre
  6. Philippe Rauscher

    Mai 8, 2022 at 12 h 38 min

    Images puissantes comme toujours. Merci André.

    Répondre
  7. Michel Grosman

    Mai 8, 2022 at 19 h 23 min

    Tjs pertinent et humain en diable

    Répondre
  8. Nicolas Devers-Dreyfus

    Mai 8, 2022 at 20 h 27 min

    Merci André pour tant de belles photos qui donnent à voir pour toute une génération le quotidien et sa poésie, les luttes de notre peuple.
    Et ma fidèle amitié

    Répondre
  9. jeanne Baillargeon

    Mai 8, 2022 at 23 h 37 min

    Belle reconnaissance d’un monde occulté à qui l’on doit tant .

    Répondre
  10. Martine Moëllic

    Mai 9, 2022 at 9 h 06 min

    Merci André, cela donne de la force.

    Répondre
  11. Amélie Gautier

    Mai 9, 2022 at 9 h 23 min

    Merci tellement, André !

    Répondre
  12. nadia monteggia

    Mai 9, 2022 at 10 h 44 min

    m
    Merci pour tes images cher André, les temps ne sont plus à la plainte mais bien à la lutte, au courage de la pensée e de l’action.

    Répondre
  13. Eric Madelaine

    Mai 9, 2022 at 16 h 54 min

    Merci André ! En espérant qu’il se passe quelque chose le 19 juin au soir ! Et succès aux artistes de Belleville dont ta Compagne ! Éric

    Répondre
  14. Esther

    Mai 9, 2022 at 19 h 12 min

    Merci!!!

    Répondre
  15. patrick duchaille

    Mai 9, 2022 at 22 h 00 min

    bravo André pour ces belles images et merci pour lse jolies pensées qui les accompagnent
    c’est bon, ça réchauffe le cœur !
    Amitiés
    Patrick

    Répondre
  16. sylviane fabre

    Mai 10, 2022 at 12 h 14 min

    merci André pour ce texte magnifique, merci Catherine pour l’expression de ta peinture.

    Répondre
  17. Anne LIPP

    Mai 12, 2022 at 10 h 17 min

    Merci André pour ce bel éclairage en photos et en texte des opprimés / oubliés

    Répondre
  18. Irene Quesnay

    Mai 12, 2022 at 13 h 56 min

    Flins,
    Force des ces images, tes photos, André,
    ces visages, regards, témoins de solitude rassemblées dans la lutte de cette grève.
    Ecart infime entre le Seul et l’Ensemble qui produit ce vacillement si vivant de réalité.
    Ce groupe rapproché autour de l’écran dans une usine immense qui donne envie d’y être
    et m’en rappelle une autre;
    amitié, joli mois de mai, Catherine, André
    Irène

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *