Caraïbes

Calle 19, La Havane. 1994.

Publication d’humeur !

Entendu ce matin 31 août par le journaliste vedette de France Culture  Guillaume E. recevant le romancier cubain Leonardo Padura cette magnifique question:

« N’avez vous pas l’impression que Cuba est sortie de l’Histoire ? »

Guillaume E. n’est pas la moitié d’un imbécile,

Qui peut sortir de l’histoire? Vous vous souvenez ? Un petit président de la République avait déjà déploré que le paysan africain ne soit pas encore entré dans l’histoire !

Nous sommes dans l’histoire, nous , ici ! Avec nos paysans beaucerons, nos chasseurs à courre-cueilleurs , et Guillaume E. et son temps d’antenne !

Chim poum ! Chim poum !

Un souvenir, pour faire plaisir à mon ami Llibert Tarrago !

Un voyage ensemble à La Havane, en 1994,  LLibert, écrivain et journaliste,  Jean-Robert Franco, qui fera des photographies en couleurs, et moi, je jouerai en noir et blanc.

C’est la période décrite par Padura dans son dernier livre, Poussière dans le vent. Période dite « spéciale », coupures d’électricité, restrictions, attentes, L’Urss disparue n’envoie plus ses tankers de pétrole…

Nous voulons parler de Cuba, découvrir, raconter, montrer,

nous choisissons la rue 19, dans le quartier du Vedado, la Havane, nous y vivrons 10 jours, avec ses habitants.

Les cubains parlent facilement, simplement, vous regardent les yeux dans les yeux. je ne comprends rien, Je ne parle pas le castillan. LLibert écoute, traduit, interroge.

Les gens ne sont pas riches, se racontent, évoquent les difficultés de leur quotidien, leurs rêves, leurs inquiétudes. Quelques uns souhaitent rejoindre Miami,

Dans la rue, en faisant la queue pour m’acheter une glace, un homme m’adresse la parole, professeur de gymnastique, « professeur Daniel », il me propose de l’accompagner dans l’école où il donne ses cours de gym, dans l’ancienne chapelle devenue gymnase. Le portrait d’Ernesto Guevara réalisé par A. Korda supervise …

Toutes ces photographies, celles de Jean-Robert Franco, tous les textes de LLibert Tarrago deviendront une exposition, Calle 19, La Habana, présentée à la fête de l’Humanité dans une scénographie de nos amis de Nous Travaillons ensemble, (une rue reconstituée, avec tous les objets fétiches rapportés dans nos valises, babioles, billets de 3 pesos avec la signature du Che, cigares, statues de la Santeria, jouets fabriqués à partir de boites de coca fabriqués par les cubains pour vendre aux touristes et gagner un peu  d’argent pour améliorer le quotidien…), et une création sonore de Michel Creis à partir des sons que nous avions rapportés dans nos bagages,

L’exposition Calle 19, La Havane. La Courneuve. 1994.

puis, à l’automne 94, dans le grand salon de la Mairie du 11 ème à Paris.

Et surtout, lisez Padura !

Avec l’impossibilité d’oublier le reportage réalisé 2 ans plus tôt à Haïti, une ile à 150 KM de la côte est de Cuba.

l’histoire bégaie, la terre vient de trembler à nouveau.

Comparer ?

J’ai appris voici quelques années que Haïti a payé une dette à la France jusqu’en 1952 ( pour indemniser les anciens colons esclavagistes, indemnisation bien entendu calculée en fonction de la surface de la propriété perdue et du nombre des esclaves « possédés).

https://www.politis.fr/articles/2017/09/haiti-de-la-traite-a-la-dette-37581/

Nous avons 2 yeux pour pleurer.

Comments (21):

  1. Frédéric

    Sep 6, 2021 at 18 h 41 min

    Bonsoir André, encore merci pour ces photos et pour ce texte, et ce bout d’Histoire… Tu termines en disant : « nous avons deux yeux pour pleurer ». Tu as oublié de rajouter : « une bouche pour gueuler ! « 
    Je t’embrasse, Frédéric B.

    Répondre
  2. curchod

    Sep 6, 2021 at 19 h 08 min

    merci andré!

    Répondre
  3. gerard bertrand

    Sep 6, 2021 at 19 h 25 min

    Si l’histoire bégaye heureusement que des témoins existent pour (r)établir quelques vérités. Merci André pour ces rappels bien utiles.

    Répondre
  4. Patricia Lecomte

    Sep 6, 2021 at 23 h 03 min

    Merci André, pour tout… les photos et le texte !-)) Magnifique cette scène avec ces femmes sur le marché de la Saline ! Et trop de malheurs sur Haïti, comme tu dis l’histoire bégaye et certains en payent le prix fort… bises à toi

    Répondre
  5. Pablo Fernandez

    Sep 7, 2021 at 9 h 38 min

    Merci du voyage…

    Répondre
  6. Florence Haguenauer

    Sep 7, 2021 at 10 h 41 min

    MerciAndré. Et RV à la fête…

    Répondre
  7. François mairey

    Sep 7, 2021 at 11 h 09 min

    Merci André pour ce beau retour à Cuba, retour qui résonne fort en moi

    Répondre
  8. Guillaume CHOCU

    Sep 7, 2021 at 12 h 37 min

    Très belles photos, merci André !

    Répondre
  9. Charlotte Flossaut

    Sep 7, 2021 at 13 h 24 min

    André, ces billets d’humeur sont à chaque fois un fort moment où les photos, très belles et denses, nous conduisent toujours vers la réflexion.
    Je reste choquée par la dernière info sur cette dette payée jusqu’en 1952 par Haïti à la France!! …colère et stupeur.

    Répondre
  10. Dalbéra

    Sep 7, 2021 at 14 h 47 min

    Magnifiaue, bravo
    Amical bonjour de Nice
    Daniel

    Répondre
  11. Jean Kouchner

    Sep 7, 2021 at 15 h 43 min

    Remarquable ! Merci cher André…. Tu n’as pas changé ! Et c’est un compliment !

    Répondre
  12. Marika

    Sep 7, 2021 at 16 h 47 min

    Merci pour ces photos magnifiques et tes commentaires.
    Effectivement la comparaison des 2 est édifiante! Et oui les français n’aiment pas perdre, surtout contre leurs esclaves et ce qui était leur plus belle rente sucrière. Et puis les américains ont enfoncé le clou!
    Et notre gouvernement préfère célébrer Napoléon le boucher plutôt que le virer des Invalides!

    Répondre
  13. Delranc

    Sep 7, 2021 at 18 h 27 min

    Merci pour ce magnifique ensemble! Je savais l’épouvantable acharnement des colons français appuyés par les gouvernements successifs contre Haïti! Il est temps de reprendre les luttes anticoloniales.

    Répondre
  14. Thomas Landon

    Sep 7, 2021 at 18 h 53 min

    Merci, André. C’est bouleversant.

    Répondre
  15. sylviane fabre

    Sep 9, 2021 at 12 h 20 min

    oh ! nous sommes dans le vif du sujet, dans l’instant, il a tout ce mouvement et ce cadrage … ces photos noir et blanc sont magnifiques, elles sont ta signature !

    Répondre
  16. Isabelle Jego

    Sep 9, 2021 at 18 h 17 min

    Merci André, quel plaisir ça avait été de travailler avec toutes ces belles images et avec toutes tes histoires racontées pour la fête de l’Huma !

    Répondre
  17. Suzel Galia

    Sep 9, 2021 at 18 h 19 min

    Merci André. Et oui l’histoire bégaie… mais tes photos non !

    Répondre
  18. Jean-Yves

    Sep 9, 2021 at 21 h 02 min

    Bonsoir André, merci pour ce texte et ces photos! Nous croiserons nous peut-être à la Fète?

    Répondre
  19. Rodino

    Sep 10, 2021 at 10 h 22 min

    Formidable… merci

    Répondre
  20. jean-paul

    Sep 14, 2021 at 4 h 08 min

    j’aime
    bien sûr,
    où et quand exposer ces images
    à nouveau ?
    un gouvernement français qui se respecte
    aide activement cuba à se libérer du blocus des u.s.
    et rend son argent à haïti…!
    dès 2022 ?
    OUI………………………. !

    Répondre
  21. Miehe françois

    Sep 20, 2021 at 15 h 28 min

    tu devrais être l’invité d’honneur du prochain « Visa pour l’image » en 2022, dans la plus grande ville tenue par le FN, Perpignan…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *