Coeur d’acier

Un anniversaire, 40 ans, fichtre !

La ville de Longwy nous fait l’honneur, à Alex Jordan et moi, de nous appeler Messieurs et de présenter quelques unes de nos photographies réalisées voici 40 ans en Lorraine et à Paris lors de la grande marche à Paris organisée par la CGT  pour la sauvegarde de la sidérurgie, le 23 mars 1979. Une manifestation énorme, des gens venus de Lorraine bien sûr, mais aussi de tous les coins de France où le sol est creusé pour extraire le minerai, de toutes les usines où l’acier est fabriqué. Manifestation bon enfant, avec des forces de l’ordre violentes, des destructions, voitures renversées et brûlées par des personnes cagoulées dont l’une, attrapée par le service d’ordre syndical sortira sa carte bleu blanc rouge « Ne me frappez pas, je suis de la police !», l’info traversa les médias dans un silence tonitruant.

Lorraine. 1979. Longwy.

Une société bien ordonnée. Au centre, travail et religion, à deux pas, petites maisons des ouvriers, les petits cadres sont un peu mieux lotis. La vallée n’est qu’une usine, les hauts fourneaux produisent de l’acier à partir du minerai venu des mines de fer à quelques kilomètres, sous le plateau lorrain. Les mineurs viennent d’Italie, de Pologne, puis du Maghreb, car les Français refusaient de travailler sous terre.

Le plan européen veut tout fermer ici, l’acier sera produit ailleurs propose le vicomte Étienne Davignon commissaire européen chargé des questions industrielles, par exemple au Luxembourg, par l’Arbed, société dont il est actionnaire. Les mauvais esprits sont priés de se taire. Tout sera vendu un peu plus tard à Monsieur Mittal. En 2017, le roi de Belgique élève Monsieur Davignon au rang de comte.

Héphaïstos modestes, (Aphrodite tire la pâte ou roule la semoule dans les cuisines), Les sidérurgistes, les mineurs  se rebellent. Quelle étrange obstination que celle de défendre un travail qui vous brûle les yeux et les poumons. Les êtres humains sont compliqués. Et ont curieusement le besoin de manger. Les luttes ne finissent jamais. Tant de paroles, tant de rêves, tant de coups reçus.

La CFDT a fait une radio libre « SOS emploi », (les radios pirates sont interdites), La CGT crée Lorraine Cœur d’Acier, pour préparer cette grande manifestation à Paris le 23 mars 79, avec 2 journalistes de talent, Jacques Dupont et Marcel Trillat (et sa splendide humanité). LCA entre dans tous les foyers du » Pays Haut ». Elle devient le coeur d’une lutte et d’une affirmation d’être là, vivant.

À chaque menace, 300 personnes accourent et bloquent l’intervention de « la force publique » ; Je me souviens des soirées dans le studio de la radio installée dans le hall de la mairie de Longwy haut, (avec la complicité du curé, l’antenne est installée au sommet du clocher de l’église et n’a jamais été découverte par les gendarmes), studio ouvert, lieu de rencontre, chaleur, parole libre, ceux qui ne l’ont jamais sont là et parlent enfin, simplement, apportent leurs disques, leurs musiques, leur vie, deviennent techniciens, le studio est souvent bondé, on a la gorge qui se noue.

La chanson de Fugain « le chiffon rouge » devient un hymne.

Et puis

Aujourd’hui, toutes les usines sont rasées, à la place de celle-ci, il y a un golf.

Et, avec un tout petit peu de nostalgie, quand les enfants devenaient photographes:

Comments (17):

  1. Olivier Pasquiers

    Mar 12, 2019 at 10 h 05 min

    Ce que ces photos peuvent être émouvante !!!! Merci

    Répondre
  2. Philippe Rauscher

    Mar 12, 2019 at 13 h 55 min

    Bravo André. Beaux et tristes souvenirs à la fois.

    Répondre
  3. Leterrier

    Mar 12, 2019 at 14 h 00 min

    Merci pour toutes ces images qui nous remémorent l’Histoire et cette manifestation à laquelle j’avais participé en 1979 à Paris. Le pouvoir politique en place à l’époque avait choisi que la violence s’y développe!

    Répondre
  4. Eric Larrayadieu

    Mar 12, 2019 at 14 h 06 min

    Génial! et en plus , vous êtes trop beau, toi et Alex !!! Bises

    Répondre
  5. Michel Breisacher

    Mar 12, 2019 at 14 h 09 min

    Bravo André ! O povo unido jamais sara vincido !

    Répondre
  6. Stephan Norsic

    Mar 12, 2019 at 14 h 54 min

    Très beau

    Répondre
  7. Finkelsztajn

    Mar 12, 2019 at 17 h 17 min

    Superbe!!!

    Répondre
  8. Rialan Nicolas

    Mar 12, 2019 at 19 h 50 min

    Superbes photos. Merci de les partager avec nous.

    Répondre
  9. denes max

    Mar 14, 2019 at 10 h 14 min

    magnifique…

    Répondre
  10. Delranc

    Mar 14, 2019 at 17 h 35 min

    Magnifique! Le passé est là, vivant!

    Répondre
  11. I.Quesnay

    Mar 15, 2019 at 11 h 21 min

    bonjour André, je souhaite que le plus grand nombre ait accès à ton blog,ce reportage est très émouvant . Equilibre précis des mots et des images, cet anniversaire propulse la lutte vers le futur comme une force qui ne s’arrête pas et se nourrit de sa mémoire

    Répondre
  12. quignon

    Mar 16, 2019 at 15 h 23 min

    toujours très beaux ces moments capturés

    Répondre
  13. Bernard

    Mar 17, 2019 at 13 h 32 min

    Beau, émouvant, combatif ! Fondateur…

    Répondre
  14. Bruno TROMBINI

    Mar 19, 2019 at 15 h 28 min

    Quel bonheur ce retour vers ce passé exhaltant

    Répondre
  15. LEMERCIER

    Mar 19, 2019 at 19 h 27 min

    Nostalgie, nostalgie, quand tu nous tiens. C’etait Une belle époque, avec de belles personnes, avec des convictions et une croyance dans l’avenir et le progrès. Quanrante ans déjà, putain comme le temps passe. Merci pour ces beaux clichés.
    PS : sur le dernier cliché, l’adulte de gauche ressemble étrangement à Pierre Vassiliu

    Répondre
  16. Martine BRIGIDI

    Mar 19, 2019 at 23 h 14 min

    Elles sont magnifiques ces fotos. Elles soulèvent tellement de moments forts. Je sens toujours la colère. Il y a beaucoup d’émotion. Hier comme aujourd’hui, on peut toujours dire que c’est un vrai gâchis humain, économique et social. Merciiii

    Répondre
  17. NOAK

    Mai 18, 2019 at 11 h 08 min

    Merci André et Alex de nous rappeler cette longue histoire de luttes, qui continue !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *